PARACHA lech lecha

LEKH LEKHA

וַיֹּאמֶר אַבְרָם, אֶל-מֶלֶךְ סְדֹם: הֲרִמֹתִי יָדִי אֶל-יְהוָה אֵל עֶלְיוֹן, קֹנֵה שָׁמַיִם וָאָרֶץ.  אִם-מִחוּט וְעַד שְׂרוֹךְ-נַעַל, וְאִם-אֶקַּח מִכָּל-אֲשֶׁר-לָךְ; וְלֹא תֹאמַר, אֲנִי הֶעֱשַׁרְתִּי אֶת-אַבְרָם
« Abram répondit au roi de Sodome : « Je lève la main devant l’Éternel, qui est le Dieu suprême, auteur des cieux et de la terre ; et je jure que fût-ce un fil, fût-ce la courroie d’une sandale, je ne prendrai rien de ce qui est à toi ; que tu ne dises pas : « C’est moi qui ai enrichi Abram ! »
Après une énorme prise de risque, une bataille sanglante et une victoire éclatante, Abram lève la main. Mais ce n’est plus pour frapper. C’est pour faire un serment. Probablement le témoignage le plus ancien de la coutume consistant à lever la main (droite) et dire « je le jure ».
Ne nous méprenons pas, il ne s’agit pas d’une négociation de paix.
C’est la continuation de la bataille.
Après avoir combattu physiquement sur le terrain, il faut continuer la lutte sur le plan de la morale. Le fait d’avoir été forcé par les circonstances de faire alliance avec une crapule ne doit pas se concrétiser par une compromission personnelle. Refuser son argent est le seul moyen de rester propre et de ne pas se laisser entrainer dans une alliance contre nature.
Abram lève la main devant Dieu, dans un geste de lutte et de défi : « je t’ai aidé car nos intérêts étaient convergents, mais je ne veux rien qui t’appartienne. Car toi, tu luttes pour l’argent et les richesses. Moi je lutte pour les valeurs et l’éthique. Et sur ce combat, nous ne serons jamais alliés. Nous sommes des ennemis irréductibles ».
Chabbat chalom

Partager cet article >